~ Liste des bobos de nos vélos et de leurs attributs (et leurs réparations) ~

Vélos

  • Pneus crevés : 4 : 1 avant le départ, lors de la préparation des vélos, 1 au Laos, à l’arrêt lors d’une pause dans un cabanon à Louang Prabang. 1 en Thailande, en roulant sur une branche pleine d’épines. 1 autre moins d’une semaine plus tard, toujours en Thaïlande, en mettant le pneu dans une « fente ».  Réparation : rustine.
  • Vis perdues : plus de 10. Réparation : nouvelle vis (on a d’ailleurs bien entamé le stock). Il aurait fallu mettre du frein filet pour chaque vis, ce qu’on n’a pas toujours fait, car elles se dévissent avec les vibrations.
  • Vis cassées : 2. Il s’agit, pour chacun d’entre nous, de la vis de fixation du porte bagage arrière, qui a été sciée sous l’effet, sans doute, du poids et des chocs. La difficulté de réparation a résidé dans le fait que la partie de la vis située dans le trou restait bloquée dedans. On a donc dû solliciter des gens pour emprunter une perceuse, percer pour faire sortir le bout de vis, et remplacer par un boulon (pour ceux qui, comme Anabelle, ne sont pas hyper calés en mécanique vélo, un boulon, c’est une vis plus une rondelle, plus un écrou). Comment éviter ce problème ? Moins charger à l’arrière.
  • Gaines de câbles de dérailleurs encrassées. Cela concerne Éclair, le vélo d’Anabelle. Elle n’arrivait plus à passer ses vitesses correctement. Il lui fallait forcer comme une brute. Nous avons donc démonté, nettoyé, huilé le câble, et l’avons remonté différemment (de manière à ce qu’il soit le moins tordu possible, pour que ça l’une moins).
  • Béquille cassée (Buscéphale). Elle donnait des signes de faiblesse depuis un moment déjà, et Loris la resserrait fréquemment. Hélas, la vis a fini par se bloquer en mode désserré et il a donc fallu la démonter à la perceuse. Une fois le dispositif enlevé,on s’est aperçu que les nombreux resserages avaient troué les tubes du cadre, qu’il a fallu réparer avec de la résine Epoxy.
  • Dérailleur arrière tordu (Buscéph encore !), ce qui empêche de passer le petit pignon. Gênant dans les descentes…Cela pourrait expliquer pourquoi Loris y est toujours à la traine 🙂

      Sacoche

      • Multiples trous et érafflures (pour les réparations, voir l’article de la rubrique astuces)
      • Perte de la pièce qui cale l’attache (pièce qui sert à ce que l’attache s’emboite bien sur le porte-bagage). On en a pas mal en réserve, heureusement.