Thailande part 2 : une semaine de vacances à Ko Kood

Pour la 2ème fois depuis le début du voyage, nous sommes rejoints par nos parents et posons donc les vélos le temps d’une petite semaine (du 2 au 8 mars). L’objectif, outre les retrouvailles et le fait de profiter les uns des autres, est de se reposer. Mais une fois de plus, nous nous rendrons compte que mettre les canassons au vert n’est pas forcément synonyme de repos…

Deux backpackers nous rejoignent  pour une semaine 🙂

Samedi 4 mars, nous prenons le ferry direction Ko Kood. La traversée dure environ 2h, et Anabelle est un peu brassée. En arrivant, il nous faut ensuite rejoindre notre hôtel, situé sur la côte Sud de l’ile. Et là, c’est la folie ! Alors que nous étions habitués à notre rythme pépère du vélo, et même du bateau, et qu’on aurait pu espérer que sur l’ile une ambiance aussi tranquille domine, une dizaine de chauffeurs de tuktuks, organisés avec les différents hotels de l’ile pour nous rapatrier, ont pour objecctif de faire monter l’ensemble des passagers du bateau dans tous les tuktuks en 1min23 chrono ! Ca a l’air de presser ! Alors que bon, en vrai, à par faire la sieste, après cet unique travail de la journée, ils n’ont sans doute plus grand chose à faire. 😉 Bon, nous, avec nos vélos à charger sur le toit, on ralentit forcément le chargement, et ils tenteront alors tout ce qu’ils peuvent pour rattraper le temps perdu sur la route. L’ile est relativement grande, et assez montagneuse. Comme à leur habitude, les thais n’ont pas cherché la difficulté en faisant les routes, et les pentes sont assez démentielles. On est donc  bien contents de ne pas les gravir à vélo, pour une fois !

Le look d’enfer imposé sur le bateau. La classe, non ?

Le cadre de l’hôtel est idyllique : petites cahutes en bambous posées sur la plage, hamacs pendant des cocotiers, chaises longues en bois, et une mer bleue turquoise qui nous appelle. On en profite dès l’arrivée, et cela tous les jours. C’est vraiment chouette de dormir les pieds dans l’eau, avec une petite plage privée pour nous seuls (ou presque). Nous ferons une petite promenade sur le littoral accessible depuis notre plage bien sympathique. Seule ombre au tableau, les coraux morts et les déchets ramenés sur la berge nous rappellerons, jusque dans les endroits reculés, la présence nocive de l’être humain sur terre.

DSC01312
Les canassons découvrent la mer

DSC01314

DSC01339

Les canassons, qui voient la mer pour la première fois (on avait pas pu les emmener en Estonieˆˆ), sont tout excités et iraient bien y tremper une roue ou deux. On leur explique cependant que le sel ne ferait pas bon ménage avec leurs jentes et leurs rayons… Ils s’en tiennent donc à l’écart, mais pour les consoler, on les cajole. Nadine et Philippe nous ont apporté des pièces de rechange dans leurs sacs à dos. Super ! 🙂 Au programme donc, remise en forme complète : nettoyage des plateaux, pignons (avec démontage de la cassette svp), dérailleurs, changement des chaines (importées de France car il s’avère que le modèle 10 vitesses n’est pas du tout standard partout dans le monde…), réglage des freins. Tout cela nous prend deux bonnes demi-journées.

DSC01345
Eclair, les deux fourches en l’air, se fait bichonner

DSC01342

On est à l’aise pour l’entretien des vélos 🙂

Notre emploi du temps pendant ces 4 jours ne se limite donc pas à la baignade, et aux doigts de pieds en éventail, car il y a pas mal de choses à faire sur l’ile, et on compte bien aller l’explorer un peu. En effet, bien qu’elle comporte pas mal d’hôtels, et bien qu’on ne puisse pas dire qu’elle n’est pas tourisitique, cela reste très raisonnable (il s’agit surtout de touristes thais venus pour leur weekend, ou quelques jours seulement) et toute une partie de sa surface est encore sauvage. On prévoit donc une rando, une journée d’exploration des fonds sous-marins en palmes masques tuba, une journée découverte des villages de pêcheurs à dos de scooter. En plus de l’entretien des canassons. Quand on vous dit que ce n’est pas de tout repos !

La rando nous fait faire une boucle d’une quinzaine de kilomètes et passe par un bout de jungle (un peu sec, à  cette époque de l’année) jusqu’à une chute d’eau (qui coule à peine…). On rejoint ensuite la plage où l’on se baigne un long moment. Que l’eau est transparente et chaude ! On y est tellement bien qu’il est difficile d’en sortir. Nous sommes rarement restés aussi longtemps d’affilée dans la mer depuis nos 5ansˆˆ. Au retour, on s’autorise une pause goûter où l’on déguste des crêpes et des jus de fruits frais : parfait pour finir la montée qui nous ramène à l’hôtel. Nous qui sommes habitués au vélo, cette rando nous laissera de bonnes courbatures et des mollets tout endoloris !

DSC01323

DSC01328

DSC01331

Le lendemain, c’est le grand jour, nous prenons le bateau pour aller faire du snorkeling (de la plongée en palmes masques tubas). On est tout excités car il parait que les fonds marins, s’ils ne valent peut-être pas ceux des iles de la côte Ouest de la Thailande, sont malgré tout splendides. Et pour nous qui sommes des plongeurs débutants, c’est largemement suffisant. Le bateau nous emmène à 3 spots différents, où nous restons à chaque fois 1h30 à 2h. Dès la première plongée, on est comblé : des coraux à perte de vue, abritant une faune sous-marine multicolore : des bancs de poissons, petits, gros, allongés, applatis, bleus, jaune, orange, violets, des oursins et leur perle rouge ou bleue électrique, des étoiles de mer, et même un petit baracouda ! On se perd les uns les autres, absorbés qu’on est par la contemplation de ce monde inconnu et merveilleux qui vit là, juste en dessous, et que l’on ne soupçonne pas si on ne regarde pas. On se rend compte de la chance qu’on a de pouvoir observer toutes ces beautés du monde, qu’elles soient sur terre ou sous les flots.

Le petit plus : les Thais se baignent tout habillés ! Quand on tombe nez à nez avec l’un d’eux cela donne des situations burlesques. Le dessin suivant est à peine exagéré (ils n’avaient pas toujours la cravateˆˆ)

La plongée en Thailande, c’est fun !

A chaque fois qu’on rentre au bateau, on est vidé, épuisé. On ne s’en rendait pas compte, tout à notre spectacle, mais tremper dans l’eau pendant tout ce temps, battre des pieds, plonger en apnée pour s’approcher au plus près, ça rince (c’est le  cas de le dire :)). Heureusement, sur le bateau, il y a de quoi reprendre des forces pour y retourner la fois suivante.

Le 3ème jour, nous partons à scooter explorer des coins un peu plus éloignés de l’ile. Comme 99,9% des gens qui viennent en ASE on a donc malgré tout succombé au scooter. On visite notamment le village de pêcheurs du Sud de l’ile. Il et construit entièrement sur pilotis, complètement sur l’eau de la baie qui n’est pas très profonde. Les pêcheurs tendent des fiilets entre les pilotis, ce qui leur permet de garder vivants les poissons pêchés, sous leur maison. Les crevettes sèchent aussi au soleil de partout afin de faire les fameuses sauce avec cette base tant prisée en thailande. Beurk ! Nous, on aime pas vraiment et ça sent très fort ! On peut aussi aller voir quelques plages désertes, et on essaie d’assister au coucher de soleil sur la mer, mais le coquin se cache derrière les nuages. Tant pis !

DSC01391

DSC01370

Nos journées sont aussi rythmées par les repas dans différents restos de l’ile. Pad thai, riz sauté,  curry divers et variés, poisson grillé : On profite de cette cuisine thaie qu’on affectionne particulièrement !

DSC01316

Et un soir, on cuisine pour Philippe et Nadine un petit plat au biolite (comme souvent avec les nouveaux, ils sont impressionnées 😉 ). On leur fait alors notre riz à l’ananas, et des bananes flambées en dessert. Alors, on mange pas bien en bivouac ?

Miam Miam Miam

4 réflexions sur “Thailande part 2 : une semaine de vacances à Ko Kood

  1. Là ce sont de vraies vacances….samedi dernier nous avons pu parler de vous avec Monique et pascal….trop fiers.!!! Les grands parents aussi…nous étions tous aux 60 ans du club de basket !! Ça nous rajeunit pas …surtout quand on revoit les photos des copains plus jeunes que vous encore.!!! Profitez en bien..les années passent si vite !! Mais quand on voit la relève….on ne peut qu’ apprécier de les avoir vues passer toutes ces années! Ici après fortes chaleurs…nous revoilà en automne!! Et nous ne sommes que le 1er juillet!! Bisou à tous les deux 😚

    J'aime

  2. Coucou j ai vu un petit reportage sur le bouthan !! êtes vous passes pas loin ? Ils ont une culture écolo qui vous plairait…coince entre la Chine et l inde ils essaient de garder leur environnement sain…. un rêve pour nous tous …bisouu les loulous

    J'aime

    1. Hello! Oui on aurait bien aimé aller au Bouthan, pays où l’on ne mesure pas le PNB mais le BNB (Bonheur National Brut) ! C’est aussi le seul pays faisant partie du Tibet historique qui n’a pas été dominé par une grande puissance qui l’a « détourné de sa voie ». Malheureusement, il est très compliqué de s’y rendre (et très onéreux) car il faut louer les services d’un guide.
      Bises!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s