Astuce : Recycler sa vieille veste étanche en protège selle

Et oui, chez V’asie à Vélo, on est tendance ! 🙂 On est à la mode du « Do It Yourself ». (On peu même dire qu’on est un peu des précurseurs, LoLo ayant déjà fabriqué un snowboard dans son garage 😉 )

Et donc aujourd’hui, voici sans plus attendre un tuto sur la transformation d’une vieille veste étanche en protège-selle. Il vous faut pour cela :

  • Un veste étanche plus suffisamment étanche pour protéger un cyclo, mais suffisamment pour protéger une selle
  • Un sac plastique (facultatif)
  • Une peau de chamois d’un vieux cuissard cycliste (facultatif)
  • Un marqueur
  • Du fil et une aiguille
  • De la patience.

      Comment procéder :

      1. Tracer sur l’intérieur de votre veste étanche le contour de la selle, en l’élargissant d’au moins 2 cm. (Après réalisation, je réalise que cela est mieux de plus élargir pour éviter d’avoir la couture, non étanche, trop haute sur la selle). Tracer aussi deux bandes parallèles au bas de la veste, tangentes au bas de l’empreinte de la selle. (Si vous avez plus élargi l’empreinte, vous pouvez faire les bandes moins hautes). Si, comme ici, la veste pouvait se resserrer à la taille, les cordons pourront alors servir à serrer le protège-selle.
      2. Découper tout ça. En suivant bien le trait comme on vous a appris à l’école. 🙂
      3. Coudre ensuite les bandes sur le pourtour de l’empreinte de selle. (Faire la couture sur l’intérieur de la veste, on retournera ensuite).
        Gnnuunn, bien viser le trou, et voilà  le fil dans l’aiguille. C’est que faut pas avoir la tremblote pour faire ça!
      4. Vous pouvez à ce moment-là coudre aussi un sac plastique qui servira de doublure intérieure. Il permet un peu plus d’étanchéité (car rappelons-le, la veste, c’est plus trop ça), et aussi de fixer une vieille peau de chamois (recyclage quand tu nous tiens 🙂 ), afin que la selle soit douillettement installée quand on retourne le vélo. Fixer alors la peau de chamois entre la doublure et la veste (un point de chaque côté, sur la doublure).
      5. Aller prendre une bière, et manger un phô.
      6. Coudre jusqu’à la pointe de « la selle », de chaque coté. Couper alors les bandes perpendiculairement jusqu’au cordon (mais le garder précieusement !). Cf photo.
      7. Coudre alors les deux bandes coupées ensemble. 
        Retourner. Voilà, là, cela commence à ressembler à quelque chose ! Si vous avez fait une doublure, la coudre sur les bords intérieurs de la veste au niveau du cordon. Ou bien l’agrapher, ça va plus vite.
      8. Utiliser ensuite les deux bouts de cordon qui « dépassaient » pour pouvoir scratcher votre protège selle quand on doit le ranger. S’il en manque un sur un bout, le récupérer sur le reste de la veste et le coudre.

      Et voilà, c’est fini, vous pouvez retourner prendre un phô ! 🙂

      Et voilà le travail ! 🙂
      Rangé, scratché sous la selle.

      À vous de jouer maintenant 😉
      PS: Christophe, est-ce que la procédure est conforme, claire et précise ? ˆˆ

      PS2: Nawres, suis-je sur la bonne voie pour devenir un grand couturier comme toi ?

      PS3: Flora, suis-je sur la bonne voie pour devenir un grand couturier comme toi ? 😉


      13 réflexions sur “Astuce : Recycler sa vieille veste étanche en protège selle

      1. Moi il me manque la veste…et la patience.!suis allée boire la bière!!😉😎….ok je sais c est pas bien de ne pas recycler et d acheter protége fesses….en fait je préfère tricoter…j aime pas couture…alors la laine pas terrible pour protéger les fesses….bisou les loulous

        J'aime

      2. La procédure est parfaite!! Claire et précise.
        Bon, il manque une version au doc, des signatures et un gros coup de tampon « APPROUVE », mais là je m’emporte…
        Si au bout d’autant de mois de voyage, tu penses encore à des procédures, soit je t’ai vraiment persécuté, soit il faut consulter 😉

        J'aime

      3. Sur la photo j’ai du mal à voir comment tu t’y prends, mais voici mon conseil pour enfiler une aiguille : bien pincer le fil entre pouce et index et approcher l’aiguille, c’est l’aiguille qui bouge et non le fil. Quand le fil est engagé dans le chas, desserrer un peu le pouce et l’index pour que le fil puisse dépasser un peu plus…pour la suite c’est pareil. Bisous à vous deux.

        J'aime

      4. Là je reconnais bien un conseil de Dominique… SI c’est bien celle à qui je pense!
        Anabelle, ce début d’intolérance à la cuisine chinoise, il est passée après la visite du médecin Tibétain ?

        J'aime

      5. Rien à redire tu es le futur gagnant de cousu main! Je t’y inscris dès ton retour :-)!
        Je te retrouverai un enfile aiguille pour t’éviter de trop criser sur l’enfilage du fil.
        Et surtout la procédure est claire, nette et précise (au secours….Christophe tu nous as formaté Loris)!
        En attendant, merci encore une fois de poster tous ces articles qui nous font tant voyager!!!!
        Profitez à fond de votre beau voyage! On pense bien à vous ici!
        Gros bisous à vous deux!

        J'aime

      Laisser un commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

      Photo Google+

      Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

      Connexion à %s