En Pologne, on se gèle les pognes* !

Nous sommes restés près d’un mois en Pologne et avons donc eu le temps de bien nous imprégner de ce pays. Nous avions donc beaucoup à dire, et malheureusement peu de temps à y consacrer, c’est d’ailleurs pour cette raison que nous avions décidé de publier quelques brèves. Nous allons donc maintenant essayer de faire le tour de ce qui nous a marqués en Pologne.

Un accueil incroyable

Nous arrivons en Pologne par les montagnes Tatra qui sont à cheval sur la Slovaquie et la Pologne.

DSC08635
L´ancien poste frontière Slovaquie-Pologne nous permet de pique-niquer à l´abri.

Le 2ème jour, alors que nous pique-niquons sur un stade, le gardien nous invite à boire le café dans sa loge, nous raconte sa vie dans un mélange d’allemand, de polonais, et de quelques mots de différents langues (français, italien…). Nous lui disons que nous aimons bien son café (à la soviétique, un peu comme en Turquie, c’est à dire une infusion avec du café au fond de la tasse – et même dessus si on n’attend pas que ça se dépose ) et il nous en offre un paquet. Nous réussissons à refuser sans le vexer en lui disant qu’on n’a pas de quoi le faire comme nous campons.

Ce même jour, nous nous rendons à Mislenice où  nous devons rencontrer Kasia, notre hôte pour 3 jours. Avant d’aller chez elle, nous faisons quelques courses pour pouvoir lui cuisiner des bons petits plats. Alors que nous gardons les vélos, chacun à notre tour, pendant que l’autre est au magasin, on nous offre, à tour de rôle, 10 zlotis (environ 2€50) et un sac de fruits ! Si bien qu’Anabelle, gênée, déplace les vélos pour se mettre dans un endroit moins voyant !

DSC08668
« Petite » balade de 40km quand même lors de notre jour de repos à Mislenice, avec notre hôte, Kasia

Globalement, partout en Pologne, les gens essaient de communiquer avec nous, dans un mélange de plusieurs langues (l’allemand étant la plus représentée, Anabelle est vraiment contente d’avoir appris cette langue au collège) et sont toujours très excités quand on leur dit qu’on vient de France et qu’on a tout fait à vélo! Ces petites rencontres, même si elles sont assez ponctuelles, nous font toujours plaisir et on repart toujours avec un grand sourire collé aux lèvres. D’autres fois, ça dure un peu plus longtemps, comme avec cet homme qui s’arrête à côté de nous alors que nous sommes en train d’essayer de réparer le porte-bagage de Loris, et qui nous invite alors à le réparer chez lui, puis, évidemment, à prendre le café. 🙂

DSC08966
Notre sauver lorsque la vis du porte-bagages de Loris était sciée nette et bloquée dans l’œillet

Et il y a bien sur les rencontres plus approfondies, avec ceux chez qui nous passons la nuit. Cela arrive 3 fois en Pologne, et  comme toujours nous en sommes ravis. Discussions autour du voyage, de l’éducation, de la vie dans nos pays respectifs, dégustation de spécialités culinaires locales (ou pas) font toujours partie de ces rencontres.

DSC08778
Récolte de baies d´aronia avec Piotr
DSC08707
Sympathique soirée chez Fred et Anja

Mois d’octobre = temps pourri

Côté météo, nous ne sommes vraiment pas gâtés. À peine fini le 1er épisode neigeux que nous avons droit à la pluie, au vent, au gris. Des jours entiers de brouillard, où nous attendons que ça se lève, faisons des prières au soleil, mais il n’est là que dans nos rêves ! Si bien qu’un matin, alors qu’il a plu toute la nuit et que nos affaires sont trempées, nous décidons pour la première fois d’aller nous réfugier dans un hôtel. Faire du vélo sous la pluie, c’est déjà pas très cool, mais quand en plus, le soir, il faut dormir sous une tente mouillée, sans espace pour faire sécher, ça fait un peu râler. Et comme on est dans une partie de la Pologne un peu désertique (au niveau population, pas au niveau du climat !), on ne trouve pas d’hôte dans le coin… Heureusement, après l’épisode de grosses pluies, il n’y a sur la dernière semaine plus que des petites averses tous les jours. Le soleil apparait même quelques fois timidement entre les épais nuages…
DSC08713
DSC08729

Entre forêt primaire et bisons sauvages, une bonne dose de nature dans les paysages

En Pologne, nous ne visitons qu´une grande ville : Cracovie (ou Kraków). Nous ne restons pas longtemps mais apprécions son centre historique et ses jolis bâtiments, qui relancent Anabelle sur sa blague préférée : réciter à Loris la dernière strophe du poème sur Vienne, en l´adaptant à chaque ville visitée : « Visite de Cracow, jolis batiments – Wodka, pierogi, on fait les gourmands… ».
DSC08704

 

DSC08683
Et même que nous y passons une nuit en bivouac, dans un « parc » !

 

Ensuite, c´est la campagne pendant plus de 2 semaines. Ça ne nous déplait pas, la campagne, on aime ça ! On fait d´ailleurs de petits détours pour passer dans les endroits que nos hôtes nous conseillent. Parfois, c´est pour aller admirer des falaises (l´escalade nous manque un peu), parfois, pour passer dans une foret primaire (la dernière d´Europe !).

DSC08724DSC08712

DSC08808
Casimierz Dolny, une jolie petite ville d´artistes au milieu de la campagne

Les 2 fois, on ne profite malheureusement pas autant du lieu qu´on aurait aimé. Vous devinez pourquoi ? La pluie, encore elle, nous oblige à écourter un brin la contemplation. On prend quand même le temps d´aller faire un tour guidé dans la foret primaire de Bialowiesa, où l´on peut voir des arbres gigantesques (le plus grand fait 65 mètres), des taaaaaaas de champignons, mais malheureusement pas de bisons !

DSC08890
la forêt primaire de Bialowiesa
DSC08875
Les fameux champignons tueurs du Nom de la rose, qui servaient avant à fabriquer l´encre

On est alors un peu déçus, car ils sont la principale attraction du coin : des bisons sauvages en Pologne, imaginez-vous ! Notre guide nous explique à la fin du tour qu´il faut en fait se lever très tôt pour les voir, car ils connaissent bien les habitudes des humains, et viennent donc paitre dans la prairie pendant la nuit et partent au lever du jour. Ah, c´est comme ça ? Et bien tôt, on se lèvera ! Et les bisons, nous les verrons ! A 6h30, il fait encore nuit quand nous partons de l´agroturystyka où nous logeons pour nous diriger vers les prés qui précèdent la forêt. Et effectivement, au bout de 2/3 minutes, nous voyons un premier troupeau ! Nous sommes alors tout excités et essayons de nous approcher doucement pour prendre des photos, mais on est repérés et ils s´échappent dans la forêt. Zut ! Nous continuons notre route et retombons alors sur 2 spécimens qui broutent tranquillement. Cette fois-ci, nous essayons d´être plus discrets et approchons à la manière d´indiens. Nous pouvons alors tranquillement les observer cachés derrière une botte de foin. Loris ne peut s´empêcher de les mitrailler, il faudra faire du tri dans les photos…

DSC08920
Et voila les bestioles !!!

Les routes polonaises, encore un bon entrainement pour l’Asie

L’Est est la partie la plus pauvre de la Pologne. On le ressent en passant dans les villes qui sont assez sinistrées (un peu comme certaines villes du nord de la France) mais encore plus dans les campagnes où les maisons en bois minuscules semblent parfois prêtes à s’écrouler, où les uniques « sklep » (épiceries) sont dans un état douteux et où les routes ne sont asphaltées que dans les villages. Le panneau de sortie de village passé, on retrouve la piste de terre battue pleine de trous et de bosses, parfois en tôle ondulée, parfois tellement boueuse qu’on patine ou qu’on n’arrive plus à avancer.
DSC08972

DSC08846
A cette saison, les nids de cigogne sont malheureusement vides.

Le niveau de vie de cette partie de la Pologne est assez bas. Plusieurs polonais nous expliquent que dans toutes les familles, il y a au moins une personne qui travaille ou qui a travaillé à l´étranger, le plus souvent en Allemagne (mais ça peut être aussi en Angleterre ou en France). D´après eux, passer quelques mois la-bas permet ensuite de vivre décemment en Pologne le reste de l´année. Certaines familles choisissent de passer plusieurs années à l´étranger et de revenir ensuite vivre en Pologne quand elles ont économisé assez. Ils semblent tous assez désespérés de ce décalage qui existe avec les pays de l´Ouest de l´Europe, comme ils nous appellent. En effet, malgré que les prix nous paraissent extrêmement bas, les salaires d´ici permettent à peine à une personne travaillant à temps plein de vivre dans de bonnes conditions (d´où l´état de délabrement de certaines maisons).

Et c´est partie pour la Lituanie !

Juste avant de passer la frontière, nous assistons à un magnifique coucher de soleil sous les nuages. Ces derniers jours en Pologne, il nous a souvent fait le coup de ne sortir de sous les nuages que quelques minutes avant de se coucher. On espère que là-bas, on trouvera un peu de beau temps, mais c´est pas gagné !
IMG_20161103_122314

*Comme dit dans le poème précédemment publié (à vrai dire, on avait trouvé le titre de cet article dès les premiers jours, et on n’a pas changé d’avis durant le séjour !)


4 réflexions sur “En Pologne, on se gèle les pognes* !

  1. Coucou les loulous… J’ai bien reçu votre carte postale avec les bisons, merci !
    Je me souviens que mes parents faisaient venir des polonais pour les vendanges (via un groupe vivant à Saint-Eloi Les Mines), même à l’époque où ils n’avaient pas le droit. Ils enchainaient avec d’autres vignobles et repartaient de quoi faire vivre la famille pendant 2 ans. C’étaient à une époque où vous n’étiez sans doute pas nés…
    Pour les pistes cyclables, j’ai vu il y a quelques temps un article sur la première piste cyclable solaire, voici le lien http://positivr.fr/pologne-piste-cyclable-eclairage-solaire-luminophore/
    Les baies d’aronia sont des super anti-oxydants, essayez d’en faire provision (la saison n’est pas idéale pour les faire sécher), mais un super aliment à intégrer à vos rations matinales…
    Bisous bisoux et à bientôt de vous lire.
    Mamadine

    J'aime

  2. Encore bravo pour vos récits, vos photos!! c’est un plaisir de vous lire.
    Courage pour le temps.
    En vous lisant, j’ai l’impression que vous rencontrez pas mal de personnes. Est-ce le cas?
    Comme trouvez-vous vos hôtes?

    Bises à vous

    Christophe

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s