En Slovaquie, c’est Haluski !

Passé Bratislava, nous commençons vraiment à être dépaysés, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

En effet, comme annoncé en teaser dans l’article sur l’Autriche (;)), nous ne parlons pas un mot de Slovaque. En plus les gens ici, exceptés les jeunes, ne parlent pour la plupart ni anglais ni allemand… Un héritage de l’aire soviétique ou le russe était obligatoire. L’allemand pouvait être choisi en option, mais l’anglais était vraiment réservé à l’élite.

DSC08518

La différence historique entre l’Europe occidentale et l’Europe de l’Est, ex-soviétique, est vraiment palpable malgré l’appartenance à l’Union Européenne depuis plus de 10 ans. Les vestiges de bunkers sont là, à la frontière avec l’Autriche, pour rappeler le rideau de fer qui partageait il n’y a encore pas si longtemps l’Europe en deux. Bratislava est semblable à la plupart des capitales et des grandes villes européennes. Palais stylés (soit Bourbons, soit Medicis comme partout ^^), gros bâtiments imposants avec, en plus, des bâtiments caracteristiques de l’Est. L’architecture soviététique est très carrée et plutôt rigide (certains diront très laide et plutôt moche;) ).

Mais dans les campagnes que nous traversons, les différences sont plus notables. Par exemple ces petites maisons rectangulaires, sans étages, toutes semblables, bien alignées, ces fils électriques bien visibles qui les relient, tissant une toile noire dans les villages – villages le plus souvent constitués d’une seule rue. Et les hauts parleurs qui jouent de la musique avant qu’une voie féminine nasillarde ne fasse une annonce, plusieurs fois par jour. La première fois cela surprend, et comme nous sommes près d’une centrale, on se pose des questions… Heureusement, personne ne s’affole dans la rue, cela doit seulement être la météo ou les résultats du loto. 🙂

DSC08512
La lessive quotidienne du soir

Beaucoup de petits commerces, souvent dans des petits bâtiments en béton sans fenêtre, sont présents dans ces grandes rues, et avec les grands pâturages entre les villages, on se croirait un peu dans le far west avec nos fidèles destriers.^^ (Surtout Loris, qui lit un bouquin se passant au 19ème siècle dans le Montana.)

On peut également voir beaucoup de chateaux, malheureusement en ruine pour la plupart car personne ne s’en occupe. Et à l’entrée de chaque village, un blason particulier aux couleurs de la ville accompagne le panneau indiquant le nom de la commune.

DSC08514

DSC08517
Les cowboys aux bivouac

Côté vélo, on ne trouve malheureusement plus de pistes cyclables… C’est vraiment dommage, parce qu’ici le vélo n’est plus du loisir mais un moyen de transport moins cher que la voiture pour les trajets quotidiens. On ne croise donc plus de cyclo-toursites sur les routes, et on est maintenant plus une curiosité  pour les locaux, qui nous regardent parfois d’un oeil bizarre (Mais que font ces gens qui semblent faire du vélo pour le plaisir???). Le manque d’infrastructures pour le vélo est d’autant plus regrettable que les conducteurs ici roulent à toute vitesse et passent vraiment près de nous (on voit d’ailleurs plus d’animaux morts sur la route en quelques jours que dans toute notre vie :(). Mais on est de plus en plus habitués et on finit par ne plus être effrayés (par les camions, pas par les animaux morts;)), donc  ça se passe bien. Et ça nous entraine pour la suite, car en Asie, ce sera pire, parait-il !

A part ça, l’automne est arrivé, et c’est beau ! La journée, il fait encore chaud (on prend même le pique-nique à l’ombre !), mais on commence à voir les arbres changer de couleur et prendre des teintes automnales.

  • DSC08526
    DSC08546Fin septembre, nous arrivons chez Jaro et Iva, des hôtes géniaux qui ont voyagé à vélo  à travers l’Europe et l’Amérique du Sud, chez qui on se sent comme à la maison et même comme des membres de la famille en partant. Apres avoir tenté de nous retenir un jour de plus, car le temps a changé, ils nous serrent dans leurs bras en nous souhaitant bon voyage !DSC08558

La ville dans laquelle ils vivent (Povazka Bystrica) n’est pas tres belle, mais il y a à quelques kilomètres un joli lac artificiel entouré de montagnes.DSC08547

Avec eux nous avons des discussions passionnantes (qui nous font nous coucher vraiment plus tard que d’habitude…).

Ainsi, on peut discuter politique. Ça nous fait plaisir parce que c’est très difficile de connaitre ce que les gens pensent de leur pays, de leur gouvernement… juste en passant dans les rues, ou en regardant les informations en France. Et super intéressant. Et rassurant (ou pas) de voir que c’est pareil partout. Ainsi, ils nous disent par exemple qu’à chaque élection, ils sont obligés de voter pour le moins pire, ou que le gouvernement préfère fournir des tablettes aux ecoles qu’employer assez d’enseignants. :-S

En tout cas, on en profite parce qu’après, en Russie et Chine, ça va être plus dur d’avoir de telles discussions avec les habitants…

DSC08521DSC08559

Chez eux, on goûte pour la premiere fois un plat slovaque : des sortes de knoddel, mais contrairement à ceux goutés en Autriche, ceux-la sont sucrés et fourrés aux prunes. Ils les servent avec une ribambelle d’agréments, comme des graines de pavot moulues (le pavot est très populaire dans les patisseries ici), de la chapelure, du fromage blanc, ou du beurre fondu. Delicieux, mais un peu bourratif quand même. Pour preuve, Loris admettra à la fin du repas qu’il a trop mangé !

DSC08555

DSC08556

Une fois partis de chez Iva et Jaro, l’hiver nous tombe dessus d’un seul coup ! Heureusement qu’on avait fait une provision de chaleur chez eux ! (Au sens propre comme au figuré, car on est parti avec un thermos d’eau chaude et plusieurs knoddels pour notre repas du soir.) Il fait maintenant très froid et il pleut toute la journee. Au matin du jour suivant, nous découvrons un peu de neige aux 4 coins de la tente. Nous prenons notre temps pour déjeuner dans la tente, pensant que cela va peut-être se rechauffer, mais alors que nous nous apprêtons à partir, la neige revient. D’abord quelques flocons, puis de plus en plus, et de plus en plus gros ! Il neigera ainsi toute la journee et nous serons bien contents de trouver un restaurant pour manger à l’abri et au chaud le midi ! Nous sommes dans une région touristique, où les villages ont un peu des allures de petites stations de ski (mais en plus « traditionnelles » et plus mignonnes).

DSC08592

DSC08601

DSC08620

DSC08622

Heureusement, une fois encore, nous sommes hébergés par de super hôtes qui ont tout prévu pour que nous gardions un souvenir inoubliable de l’hospitalité slovaque : une maison chauffée par un poêle à bois rien que pour nous, avec un lit fait, des serviettes pour la douche, et un frigo allumé specialement pour accueillir nos provisions !

 

DSC08632
Notre hote Timotej et sa copine Dominica

Nous devons tout ça a Timotej, un jeune slovaque passionné de voyages, qui essaye de monter une chaine youtube pour faire découvrir la Slovaquie à travers le voayge et inciter les gens à venir la visiter. Il aimerait pouvoir gagner assez d’argent grâce à cette chaine pour pouvoir ensuite voyager un peu plus loin.

Avec lui et sa copine, nous allons au restaurant et mangeons les fameux « haluskys », sortes de pâtes à base de farine de blé et de pommes de terre (un peu comme des gnocchis), le plat qui semble le plus populaire en Slovaquie (ils en sont très fiers) et que nous avons mangé tous les jours au restaurant quand il faisait très froid. A vrai dire, c’est bon, mais ça casse pas des briques non plus. C’est des pâtes, quoi  !

Dans le village de Timotej, comme dans les autres petits villages slovaques, le code de l’urbanisme n’existe pas. Ainsi, les maisons en béton qui ont remplacé les maisons traditionnelles en bois peuvent arborer des couleurs très « surprenantes » 😉

DSC08630
Un petit the devant le poele chez Tomotej, rien de tel pour se rechauffer apres une journee a pedaler sous la neige !

Après cette pause encore une fois très chaleureuse, nous prenons la route pour la Pologne, ravis d’avoir découvert ce beau pays et quelques uns de ses habitants vraiment hospitaliers !

Cela fait quelques jours qu’on a appris qu’en Pologne, ils n’avaient pas l’euro ! Cool, voilà qui sera encore un peu plus dépaysant !

***

(On est un peu en retard sur les articles, parce qu’on a dû utiliser toutes nos connexions internet pour s’occuper de nos visas… Espérons que ça va s’arranger !)


Toutes nos photos ici

 

 


4 réflexions sur “En Slovaquie, c’est Haluski !

  1. Cette fois nous rentrons avec vous dans l Est veritable et toute son histoire !!!merci de nous la faire partager a travers vos rencontres , vos photos et vos commentaires !!! En bourgogne l automne s installe vraiment !!
    Continuez a nous faire vivre votre aventure! !! C EST GENIAL…on s y croit….., merci . Bisou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s