L´Allemagne, ça vous gagne !

Surprises

Nous n’avions pas vraiment d’attentes en passant par la  Bavière. Nous avions surtout choisi ce chemin car il est beaucoup moins ardu que les Alpes Autrichiennes que nous apercevons la plus part du temps à l’horizon.
DSC08270
Alors certes, les Alpes, cela monte beaucoup, mais la Bavière est en fait loin d´être plate ! En attestent les presque 7000 m de dénivelé cumulés (dixit le gps) sur les 395 km que nous avons parcourus dans ses collines.

Par contre la beauté des paysages reste à couper le souffle. Et quand on ne s´y attend pas forcement, c´est encore mieux. 🙂
DSC08268

DSC08276

DSC08320

 

Encore une fois, nous suivons un itinéraire cyclable qui est tout tracé jusqu’à l’Autriche : la Bodensee-Königsee Radweg qui relie deux lacs aux deux extrémités de la Bavière. Pile notre itinéraire (même si cela fait quand même pas mal de petits détours…)  C’est toujours très agréable et nous n’avons pas besoin de carte car tout est fléché, même si, il faut bien l’avouer, les panneaux suisses étaient beaucoup plus visibles et nous les avons ratés bon nombre de fois ici.

DSC08297

Par contre si vous prévoyez de suivre cet itinéraire, c’est un peu comme en Suisse, vous ne passerez pas avec votre vélo de route. Des pistes praticables au début deviennent vite des chemins caillouteux. Avec les montées et descentes, nous sommes contents d’avoir nos gros pneus à crampons, même si malgré tout, les roues chassent de temps en temps. Nous avons même droit à la première chute d´Anabelle dans un chemin en descente à 12%, plein de graviers, que Loris avait repéré pour couper un détour…
DSC08295
DSC08319

Energie, Religion et Traditions

Sur les routes, il n’est pas rare que l’on se fasse dépasser à toute vitesse par des personnes d’un certain âge, ou bien au physique à l’opposé du sportif… Un peu démoralisant au-début, et puis on se rend vite compte qu’ici, il y a un nouveau sport que le cyclisme. C’est le cyclisme assisté ! Forcément c’est plus facile et ça va plus vite. Et même les jeunes au physique d’athlète le pratiquent ! Environ 2 vélos sur 3 sont pourvus d’un moteur et de la batterie qui va avec. Pas sûr que cela soit très intéressant quand on connait l’énergie grise nécessaire pour la fabrication d’un tel vélo comparé à un vélo classique. Sans parler de la batterie et de tous les problèmes qu´elle pose (recyclage, monopole sur le lithium… ). Cependant, cela permet a priori à des personnes qui ne feraient pas de vélo d’en faire. Ce qui fait toujours des voitures en moins. 🙂  Et puis, donc, les infrastructures pour vélo suivent et sont très bien faites ce qui est plutôt cool ! D’ailleurs, même s’il y a beaucoup de barrières pour accrocher les vélos, comme à Bregenz sur le lac de Bodensee (bon ok c’est en Autriche car on y a déjà fait un petit bout de quelques kilomètres), beaucoup n’y sont même pas accrochés… Le rêve quoi : pouvoir laisser son vélo sans l’accrocher avec une grosse chaîne de 4 kg qui passe dans les deux roues et la selle et ne rien se faire piquer ;).

Les villages et les petites villes que nous traversons sont très mignonnes ! Les maisons sont assez semblables aux maisons suisses avec leurs grandes façades pleines de fenêtres, très fleuries aussi. A une exception près, ici, leurs toits sont couverts de panneaux solaires, photovoltaïques et thermiques. Elles sont aussi beaucoup plus regroupées en hameaux. Contrairement à la suisse, où chaque pré a sa maison ou sa grange, ce qui permet de trouver des coins de bivouac plus facilement, même si on a eu un peu de mal à trouver parfois. Mais même quand le paysan est venu nous trouver un matin, c’était pour nous indiquer qu’il avait enlevé le courant de la barrière pour qu’on puisse sortir de son pré, donc ça va, ils sont cools, même si ils parlent un patois bavarois qu’Anabelle ne comprend pas toujours.
DSC08310

Les petites villes sont aussi fort charmantes. Pas d’immeubles ici. Plutôt des maisons de 2 ou 3 étages, parfois partagées en plusieurs appartements. Comme chez notre hôte Warmshower d’un soir, Alex, qui a pris le temps de nous recevoir et de nous cuisiner un super repas végétarien malgré son boulot prenant et sa préparation active du marathon de Berlin dimanche prochain. A priori ils semblent assez pratiquants dans le coin. En témoignent les prières qu’il fera avant le repas et le petit déj’ (à base de porridge qu’il nous a cuisiné), mais aussi les dessins de scènes de la bible parfois peintes sur les façades des maisons, ou les grosses croix mises sur les mêmes maisons, ou encore les inscriptions au dessus des portes 20*C-M-B*16, inscrites par les enfants qui viennent chanter pour l´épiphanie, qui correspondent aux initiales des rois mages entourées par l’année où ils sont venus. Nous apprendrons cette dernière info de Barbara, hôte exceptionnelle qui nous cuisinera un succulentissime simili-couscous végétarien (décidément beaucoup de cyclos sont végétariens, comme quoi pas besoin de steaks pour avoir de grosses cuisses musclées 😉 ), avec les légumes bio du jardin s’il vous plait ! Nous passerons une excellente soirée et malgré qu’elle soit malade, elle mettra tout en oeuvre pour nous chouchouter.
DSC08321

Autumn is coming

Nous dormons ensuite dans notre petite chambre privée, en réalité l’atelier de sa sœur prof de harpe, où nous serons bercés par le bruit de la pluie qui tombera jusqu’au matin.  Le lendemain, dur de partir et de quitter ce petit cocon douillet, car il pleut des cordes. En fin de matinée, il faut s’y faire, pour maintenir notre moyenne de 60 km par jour. Il faut alors partir sous la pluie battante qui n’a pas l’air de vouloir s’arrêter…

DSC08326

Sur la route nous recroisons Ama, une cyclotouriste suisse allemande que nous avions déjà croisée à notre entrée en Allemagne, qui rejoint Vienne en vélo en passant par Salzburg. Elle égaye un peu la journée, et en plus, peut demander la route avec plus de précisions que nous puisqu’elle parle Allemand (uniquement). 🙂
DSC08335

Le soir, un bivouac nous permet d’éprouver la tente ! Et aussi de remarquer quelque chose : pour plier au sec, mieux vaut planter la tente sur un champs détrempé et sous la pluie ! (Car le matin il n´y a alors pas de rosée.)

Mais au moins, ce temps est une bonne excuse pour boire des bières ! Du coup, on se retrouve au milieu des gens qui mangent à 17h, à boire nos bières servies par des dames habillées en tenu bavaroises traditionnelles.

DSC08252
Prost !

 

 


8 réflexions sur “L´Allemagne, ça vous gagne !

  1. Encore un super article… L’Allemagne est vraiment un beau pays avec de belles gens… Comme dans beaucoup de pays du reste 🙂

    Merci pour tous ces détails, vous vivez une bien belle aventure, profitez-en bien !

    Une question me taraude… Comment vous trouvez vos hôtes (végé-friendly en plus), c’est vraiment du hazard et à la dernière minute ou bien vous avez pu lier des contacts par Internet avant ?

    Bonne route.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s